Notre héritage n’est précédé d’aucun testament. Benjamin Seroussi à la Casa de Povo, Sao Paulo

Entretien par Éric Mangion et Luc Clément
Sommaire

Benjamin Seroussi, Français installé au Brésil depuis plusieurs années, dirige la Casa do Povo à Sao Paulo, une institution qui se veut centre d’art tout en accueillant une académie de boxe, une clinique de psychanalyse ou un atelier de couture. Dotée d’une architecture moderne qui prône le partage – y compris de l’espace – et d’un mode d’organisation basée sur les principes de la sociocratie, cette institution a été créée juste après la Seconde guerre mondiale par une partie de la communauté juive d’Europe de l’est installée au Brésil. Elle se réinvente aujourd’hui dans le contexte de la pandémie mais aussi au sein de son quartier, le célèbre Bom Retiro, qui accueille désormais des migrants boliviens, péruviens ou coréens, tout en dialoguant avec la prochaine prestigieuse Documenta prévue l’année prochaine en Allemagne.