Art et engagement Enquête en Belgique

Younes Baba Ali, art et activisme en Belgique
01
01

Art et engagement Enquête en Belgique

À l’heure où les sujets de société s’invitent de façon quasi-incontournable dans la production artistique contemporaine, nous avons souhaité interroger une demi-douzaine d’artistes pour mettre au jour leurs engagements ou parfois désengagements, en tentant de cerner les manières selon lesquelles se déterminent aujourd’hui les nouveaux espaces politiques dans le champ de l’art.

Pour mener cette enquête, Switch (on Paper) s’est tourné du côté de la Belgique et de ses artistes. Il ne s’agit pas de prétendre que la Belgique est « La » terre de l’activisme, mais tout simplement de faire du territoire francophone de Wallonie Bruxelles un laboratoire d’investigation, la scène artistique belge, foisonnante et singulière, ayant toujours été un territoire d’expérimentation, aux premières loges des grands mouvements et avant-gardes européennes des décennies passées.

Cette investigation a été confiée à deux chercheuses et critiques d’art, Céliane Svoboda et Marion Zilio, et conduite au travers d’entretiens réalisés au printemps 2021 avec Younes Baba-Ali, Léa Bellooussovitch, Marc Buchy, Laura Colmenares Guerra, Stéphanie Rolland et le collectif (RIGHT IN) THE FEELS. Si le monde du numérique et le web dictent de plus en plus nos systèmes de vie, ces artistes savent en jouer pour mieux en déjouer les pouvoirs, en particulier celui de la surveillance. Hackers discrets, court-circuiteurs, adeptes des pratiques imprévisibles, ou tout simplement brouilleurs d’images, ils ou elles développent des formes, des dispositifs ou des stratégies qui détournent les outils technologiques de notre époque pour mieux révéler ses travers.

Les 6 entretiens exclusifs réunis dans ce dossier unique ont été réalisés avec le concours du Centre Wallonie-Bruxelles/Paris qui non seulement se présente comme lieu de programmation artistique mais joue également auprès des artistes belges, comme de ses publics, le rôle d’un pôle de ressources et de réflexion sur les défis du monde contemporain, un lieu activiste en somme.

À la une

Younes Baba-Ali, ou l’art de shunter le système

Entretien par Marion Zilio

Younes Baba-Ali est né au Maroc et a grandi en France avant de s’installer à Bruxelles d’où il s’échappe régulièrement pour mieux revenir. Nourri par une triple culture, l’artiste se présente comme un « double migrant », qui observe le monde de biais, selon un jeu d’adaptations et d’acculturations réciproques.

Léa Belooussovitch, l’art réparateur du flou.

Entretien par Céliane Svoboda

Alors que nous sommes, chaque jour, constamment assailli·e·s par les images et les écrans, Léa Belooussovitch redonne une sensibilité certaine à l’image. Presque paradoxalement, c’est par un travail proche de l’effacement, par le traitement du « flou » que l’artiste promeut une nouvelle dimension réflexive de l’image photographique.

Marc Buchy. Disséminer pour inséminer

Entretien par Marion Zilio

Pour Marc Buchy une partie de l’art contemporain reste profondément matérielle et articulée autour de l’objet, de l’aura et du rétinien ; quand la société se fonde, elle, sur la savoir, la recherche-création ou la data. Depuis la « critique artiste » identifiée dans Le nouvel esprit du capitalisme par Luc Boltanski et Ève Chiapello, les paradigmes artistiques se sont diffusés à l’intérieur du modèle libéral.

Laura Colmenares Guerra. Le paysage ne se réduit pas à sa réalité physique.

Entretien par Céliane Svoboda

Artiste colombienne, basée à Bruxelles depuis près de 18 ans, Laura Colmenares Guerra développe un travail artistique incisif. Entre arts numériques, sculptures et installations, l’artiste ne nie jamais l’ampleur du désastre contemporain.

Stéphanie Roland. Hacker les mémoires du futur

Entretien par Marion Zilio

Stéphanie Roland traque les arcanes d’un avenir prédictif et tente de hacker la mémoire modélisée qui l’anticipe. Sa recherche opère par récits et fictions susceptibles d’incarner les paradoxes visuels de la « matière noire ». Attentive aux entités invisibles de la pensée occidentale, dont les impacts sont pourtant considérables, elle explore des formes d’impensés dans des domaines variés (astrologie, neuroscience, IA, Deep Web, trading à haute fréquence…), tout en acceptant leur impossible dévoilement.

Article offert

Investigation Lire l’article offert

Jacques Villeglé. Rien n’est plus contagieux qu’un symbole.

Investigation par Éric Mangion

Alors qu’on a vu durant toute la dernière campagne présidentielle américaine fleurir le Q de QAnon dans les meeting de Donald Trump, et que depuis quelques semaines, s’impose le sigle de trois doigts dans les manifestations démocratiques en Birmanie, que signifient ces signes et ces gestes politiques ? Fidèle à son œuvre profondément urbaine, Jacques Villeglé les détourne depuis 1969 pour en faire un alphabet socio-politique qu’il ne cesse de réinventer au fil de l’actualité.

Parcourez nos éditions

Jean Dupuy par Renaud Monfourny pour la galerie Loevenbruck
04
04

Hommage à Jean Dupuy

Découvrir l’édition
Beaucoup plus de moins
03
03

Beaucoup plus de moins

Découvrir l’édition
Encyclopédie des guerres
02
02

L’Encyclopédie des guerres (Aluminium-Tigre)

Découvrir l’édition
O. Loys, bal des Incohérents
001
001

Décembre 2021

Découvrir l’édition
Younes Baba Ali, art et activisme en Belgique
01
01

Art et engagement Enquête en Belgique

Découvrir l’édition

Parcourir nos collections