DAU, la démesure d’un projet

Chronique par Zoé Cosson
Sommaire

À partir de la figure de Lev Landau (prix Nobel de physique en 1962), le cinéaste russe Ilya Khrzhanovsky a orchestré un projet sidérant, à la croisée du théâtre, de la performance et de la télé-réalité. DAU – à lire comme la contraction de Lev Landau – se présente comme une expérience immersive dans un système clos et totalitaire. Un projet à l’image de son démiurge : dantesque et sulfureux.