Les artistes refont le monde
Le dossier

Le dossier : « L'Encyclopédie des guerres »

L’Encyclopédie des guerres est un cycle de conférences-performances initié au Centre Pompidou en septembre 2008, à raison d’un rendez-vous par mois. Je constitue pour ce faire une « Bibliothèque de guerre », accumulant tous les ouvrages, essais, récits, livres techniques traitant du sujet de la guerre. Je ne m’impose aucun corpus a priori. Je ne suis ni historien, ni spécialiste de polémologie. Je collectionne des phrases, des termes, des images, des chiffres. Mon premier travail est de lire des « livres de guerre », d’y prélever des citations, qui viennent nourrir des entrées préexistantes ou en créer de nouvelles. Il s’agit alors d’une activité essentiellement répétitive, mécanique, de copiste. Je suis Bouvard ou Pécuchet. De ces entrées, il en existe à ce jour 1031. La première étant Abattre (mort), la dernière Zouave, en passant par Abracadabra ; Boum ; Camping ; Hydrographie ; Langueur (monotone) ; Mouche (Faire) ; Pâtisserie ; Silence (Réduire au) ; Triperie ; Vadrouille (La très grande) ; Ypres

Réunie pour la première fois en un corpus éditorial, l’intégrale des conférences est désormais accessible via Switch (on Paper) et sera complétée au fil des nouvelles conférences-performances de Jean-Yves Jouannais au Centre Pompidou.

Jean-Yves Jouannais

L'auteurBonus

Bonus :

 

Carthage en flammes (titre original : Cartagine in fiamme), un péplum franco-italien de Carmine Gallone sorti en 1960, tiré du roman d’Emilio Salgari avec Anne Heywood, Daniel Gélin et Pierre Brasseur. Les décors de Ben Hur de William Wyler auraient été brûlés pour la réalisation de ce film.

Thesaurus

Thesaurus :

Pierre Lyautey, fils d’un colonel de cavalerie et neveu du maréchal Lyautey, est né en 1893 à Châteaudun et mort à Paris en 1976. À l’issue de la Première Guerre Mondiale qu’il termine officier au 19e Dragons, il fait une brève carrière dans l’administration des finances en Afrique du Nord. Voyageur infatigable, il s’adonne à l’écriture et entre dans le privé comme publiciste, journaliste, conférencier et figure mondaine. Après une tentative infructueuse d’incursion en politique et la seconde guerre mondiale où il rejoint les rangs gaullistes, il revient à son activité de conférencier et d’écrivain, recevant quelques prix littéraires de l’Académie Française sans jamais pouvoir y être élu.

La bataille de Provédien est la deuxième des batailles navales engagées entre la flotte britannique du vice-amiral Edward Hughes et la flotte française du bailli de Suffren (vice-amiral français) dans l’océan Indien pendant la guerre d’indépendance américaine La bataille a eu lieu le 12 avril 1782 le long de la côte Est de Ceylan, près d’un îlot rocheux nommé Provédien, au sud de Trinquemalay. Elle est soldée par une victoire tactique française.

L’écrasement de Carthage fait référence à La bataille de Carthage, fait majeur de la Troisième guerre punique, ultime conflit opposant la cité de Carthage et la République Romaine. Elle consiste essentiellement en un siège débutant en 149 av. J.C. et s’achevant en 146 av. J.C. . Les opérations se déroulent en deux parties : en 149-148, la ville résiste, malgré son isolement à la pression militaire de Rome et connait même quelques succès tactiques. En 147-146, grâce à l’arrivée d’un nouveau chef romain (Scipion Émilien), Carthage est méthodiquement investie. Prise d’assaut, la capitale punique est mise à sac puis détruite. Elle reste en ruines plus d’un siècle avant de renaitre sous l’Empire.

Le parti aristocratique est une expression utilisée par les historiens pour définir une factio dans la Rome antique qui a évolué au cours des siècles, se transformant peu à peu en parti unique, enregistrant docilement les décisions de l’empereur. Il est formé de patriciens, de nobles, d’hommes dont les ancêtres ont exercé une magistrature curule (symbole du pouvoir). C’est dans le parti aristocratique que le sénat recrute la grande majorité de ses membres, les optimates (parti conservateur, représentants de la tradition).

Caton l’Ancien (Marcus Porcius Cato) est un homme politique et un écrivain romain, né en 234 et mort en 149 av. J.C. Militaire, il combat les Carthaginois pendant la deuxième guerre punique de 217 à 207 av. J.C. où il participe notamment à la bataille décisive du Métaure. Il est également Proconsul de l’Hispanie citérieure (division territoriale de la République romaine après la victoire sur Carthage), intervient comme tribun militaire dans la campagne de Grèce contre l’empire séleucide (dynastie de l’époque hellénistique qui passe en 64 av. J.C. sous la tutelle des Romains) et participe de façon décisive à la bataille des Thermopyles, qui marque l’arrêt des incursions Séleucides. Il se distingue par sa défense conservatrice des traditions romaines.

Scipion Émilien, également connu comme le Second Africain, né en 185 av. J.C. et mort en 129 av. J.C., , est un général et homme d’État romain. Il est resté célèbre pour avoir détruit Carthage et Numance, réduisant l’Afrique en province romaine, pacifiant l’Hispanie et pour s’être opposé à ses cousins les Gracques (deux frères qui tentèrent sans succès de réformer le système social romain).

Térence, né vers 190 av. J.C. et mort à Rome en 159 av. J.C., est un poète comique, sans doute d’origine berbère. Il est auteur de six pièces (L’AndrienneL’HécyreL’Heautontimoroumenos – L’Eunuque – Le PhormionLes Adelphes) qui ont toutes été conservées et ont exercé une influence significative sur le théâtre européen, depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque moderne.

La polémologie (science de la guerre), notion utilisée pour la première fois après la seconde guerre mondiale par le sociologue Gaston Bouthoul, est une réflexion sur l’échec du pacifisme. Constatant que les condamnations successives de la guerre restaient impuissantes à la prévenir, cette théorie cherche à explorer des voies nouvelles en adoptant pour principe : « Si tu veux la paix, connais la guerre. ». Elle étudie les facteurs polémogènes, les corrélations éventuelles entre les explosions de violence et des phénomènes économiques, culturels, psychologiques et surtout démographiques récurrents. Bien que l’objectif déclaré de la polémologie soit de rendre possible, par une meilleure compréhension des guerres, la recherche d’un substitut fonctionnel, elle n’est pas un discours de l’action finalisée et reste une phénoménologie.

Arès , dieu de la guerre offensive et de la destruction dans la mythologie grecque, est le fils de Zeus (dieu suprême dans la mythologie grecque) et de Héra (déesse du mariage, protectrice des femmes, gardienne de la fécondité du couple et des femmes en couches). Il est assimilé à Mars (dieu de première importance dans la Rome, père de Romulus et Rémus, fondateur et protecteur de la cité, symbole des guerriers, de la jeunesse et de la violence) chez les Romains.

Le Raid aérien sur Halberstadt, 8 avril 1945
Dans le cadre du réarmement de l’Allemagne sous le Troisième Reich, une partie des terrains de l’ancienne Industriewerke à Halberstadt sont repris en 1935 par une filiale, chargée de la fabrication des ailes des bombardiers Ju 88. Cette usine est la cible à de multiples reprises des bombardements américains. Le 8 avril 1945, 595 tonnes de bombes conventionnelles et incendiaires détruisent le centre-ville à 82 %, tuant plus de 2 500 personnes. L’armée américaine s’empare de la ville seulement trois jours plus tard, le 11 avril. Le 18 mai, elle abandonne la ville aux forces britanniques qui la remettent fin juin 1945 à l’Armée rouge.

Dada, mouvement intellectuel, littéraire et artistique né à l’aube du XXe siècle, se manifeste par sa remise en cause radicale de tou.te.s les cadres et conventions idéologiques, esthétiques et politiques. Hugo Ball en esquisse la définition dans son Manifeste Littéraire en Juillet 1916 : « Nous ne sommes pas assez naïfs pour croire dans le progrès. Nous ne nous occupons, avec amusement, que de l’aujourd’hui. Nous voulons être des mystiques du détail, des taraudeurs et des clairvoyants, des anti-conceptionnistes et des râleurs littéraires. Nous voulons supprimer le désir pour toute forme de beauté, de culture, de poésie, pour tout raffinement intellectuel, toute forme de goût, socialisme, altruisme et synonymisme. ». Dada nait dans le contexte historique de la première guerre mondiale, au sein de l’éphèmère et fondateur cabaret Voltaire à Zurich (de février à juillet 1916), espace de pratiques performatives et expérimentales où se croisent notamment Tristan Tzara, Emmy Hennings, Marcel Janco ou Hugo Ball.

Le mouvement « Merz » est fondé par Kurt Schwitters dès 1920. Refusé par le club Dada de Berlin pour ses liens avec la revue Der Sturm, le mouvement expressionniste et ses origines bourgeoises, l’artiste cherche à s’approprier les rebuts de la société industrielle et urbaine, faisant entrer la réalité quotidienne dans l’art, sans idée de message politique ou d’esthétique d’opposition, mais avec la volonté de fonder un « art total Merz », embrassant l’architecture, le théâtre et la poésie. De 1920 à 1923, dans sa maison de Hanovre, Schwitters entreprend de construire une vaste structure faites de volumes blancs en plâtre aux plans imbriqués les uns dans les autres, traversé par des tiges et des poutrelles (Merzbau). Dans les descriptions fournies par Schwitters, la Schwitters-Säule (colonne qui traverse les deux étages de l’immeuble) est nommée « cathédrale de la misère érotique ». L’intégralité est détruit lors des bombardements de Hanovre en 1943.

 

Autour du texte
22 janvier 2021

L’Encyclopédie des guerres – Gravats

Une fois par mois, à partir de septembre 2020, Switch (on Paper) publie un extrait de l’Encyclopédie des guerres de Jean-Yves Jouannais. Ce qui devait être au départ un chantier de littérature orale prend peu à peu la forme d’un livre. L’ouvrage étant annoncé pour 2030. En attendant, voici en exclusivité la cinquième de ces douze chroniques livrées par ordre alphabétique, telles des entrées d’un immense atlas des guerres. Aujourd’hui, Gravats.

Lire aussi...