Le miroir brisé de la biennale de Lagos

Chronique par Nicolas Vaquier
Sommaire

Capitale du Nigeria, plus grande ville du continent africain, Lagos est une mégalopole au développement frénétique, passée en 50 ans d’1 million d’habitants à 20, accueillant chaque jour quelque 900 nouveaux résidents. Une explosion démographique et urbanistique, largement gagnée sur de vastes étendues d’eau, et qui engendre une fracture sans cesse plus importante entre une classe extrêmement aisée – que l’on retrouve dans ses îles luxueuses ou quartiers d’affaires exponentiels, dont le faramineux Eko Atlantic, plus gros chantier d’Afrique – et une population vivant largement sous le seuil de la plus grande pauvreté.