France

On ne fait pas la fête, on est en fête : Trapier-Duporté inside le tiers-lieu.

France| Views: 232

A l’initiale de ce texte, il y a l’intuition, somme toute banale et partagée ces temps-ci, que l’art se passe ailleurs. En dehors des lieux habituels, en tous cas, que sont les centres d’art, les écoles d’art, les galeries. Le sentiment que l’art ne se passe pas ou plus « là », donc, et l’espoir qu’on le trouve encore, cependant, quelque part.   On pourrait gloser sur l’anxiété et le soupçon qui sont consubstantiels à ce concept depuis son invention moderne : comme la critique, l’art est par nature en crise. « En 1810, dans un livre sur la chasse, les gens se plaignaient amèrement de la disparition du gibier » s’amuse Olivier Cadiot dans Histoire de la littérature récente. Tome I. « Ah c’est pas comme avant. Sous Louis XV, il y avait des lapins, mon cher, et en pagaille1. » Ce serait la fin de l’Histoire, la fin de l’universalisme des Lumières, d’un art réconciliateur qui participe du méta-récit du progrès, le triomphe de l’expressivisme 2.0 : la demande légitime mais quelque peu vieux-jeu d’unité est donc évidemment frustrée. A la place, une multitude de…

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Switch 48, Switch 96, Switch 384 et Switch 768.
Se connecter S’abonner

Comments are closed.