Les artistes refont le monde
Le dossier

Le dossier : « Aspects de la critique d’art internationale contemporaine »

Qu’il s’agisse d’articles publiés à l’issue d’un symposium AICA ou produits par Switch (on Paper) suite à un appel à candidature international, les textes réunis dans ce dossier témoignent de la diversité, de la singularité et de la permanence d’une critique d’art dont la place reste plus que jamais nécessaire pour appréhender les enjeux du monde, en replaçant les artistes et la culture au cœur du débat. Un partenariat qui matérialise une communauté d’esprit et le soutien actif de Switch (on Paper) pour les critiques d’art, dont le statut et l’avenir font l’objet d’une réflexion de fond.

Avec le soutien du Fonds de dotation Emerige et de la Région Sud dans le cadre de Manifesta 13 Marseille.

L'auteur

L'auteur : Ágnes Horváth

Biographie

Ágnes Horváth (née en 1949, Budapest) a mené une carrière de professeure de français dans différents établissements d’enseignement supérieur après des études russes et françaises à l’université Loránd Eötvös de Budapest. Ses sém... [ lire la suite ]

Contributions
Voir tous les auteurs +
Thesaurus

Thesaurus :

L’Écriture runique est observée notamment en Scandinavie, en Suède ou en Norvège, à partir du IIe siècle de notre ère, et se caractérise par des inscriptions en langue germanique. L’origine de cet alphabet reste obscure, dans la mythologie nordique on attribue au dieu Odin (dieu du savoir, de la guerre et des morts) la découverte des runes (système d’écriture auquel sont attribuées certaines vertus magiques).

Les Sicules sont un groupe ethnique, de langue, de culture et d’origine hongroise, dont le territoire se situe en Roumanie. Ils s’y sont installés à partir du XIIe siècle pour défendre la frontière de Hongrie dans sa partie orientale. Ils revendiquent une autonomie et une indépendance économique, formulent un rejet du multiculturalisme et de la langue Roumaine, et affichent une volonté de conserver leur souveraineté et leur identité.

Irrédentisme est au départ une doctrine italienne (irredentismo) par laquelle les populations de langue italienne qui ne faisaient pas partie du royaume d’Italie reconstitué devaient lui revenir et, d’ici là, être considérées comme n’étant pas encore libérées. Par extension, le terme est utilisé pour qualifier le nationalisme qui défend l’adjonction à un État de certains territoires devant, à ses yeux, légitimement y être rattachés, par exemple parce qu’ils en ont autrefois fait partie ou parce que leur population est considérée par ces nationalistes comme historiquement, ethniquement ou linguistiquement apparentée.

La WAAF (Women Auxiliary Air Force) était une force féminine d’aviation, active entre 1939 et 1949. Rémunérées aux deux-tiers du salaire de leurs mêmes équivalents masculins, leurs membres effectuaient pourtant des missions cruciales parmi lesquelles pilotes, traceuses, ou équipières de ballons de barrage. Elles étaient également affectées à des postes de météorologie, de téléphonie, et eurent des rôles majeurs dans le contrôle sol-air, lors de certaines batailles.

La géographie sacrée s’intéresse aux lieux chargés d’une dimension mystique, religieuse, ésotérique, et s’attèle sous cet angle à leur étude et leur observation. Elle analyse les liens qui unissent les êtres humains aux manifestations de leurs croyances : leurs traces géographiques. De plus, elle prend en compte le positionnement spatial de ces lieux et les connexions qui les unissent à une échelle plus large.

La bataille de Mohács a lieu le 29 août 1526 et oppose les forces de l’Empire ottoman, représentées par Soliman le Magnifique à l’armée du royaume de Hongrie, menée par le roi Louis II. Après la victoire des ottomans, elle entrainera une guerre civile prolongée en Hongrie et aura pour conséquence l’annexion des deux tiers du centre et du sud de son territoire. La Transylvanie et les provinces de l’Est deviennent alors une principauté autonome à l’intérieur de l’Empire ottoman.

Occupation turque
Occupation par l’Empire ottoman de la partie Sud-Est du Royaume de la Hongrie entre 1541 et 1699.

Le Traité de Trianon est signé le 4 juin 1920 au Grand Trianon à Versailles, par les états vainqueurs de la première guerre mondiale, dont la France, les États-Unis, la Roumanie, et par l’Autriche-Hongrie vaincue. Il officialise la dislocation de la Hongrie austro-hongroise, qui se voit privée d’une grande partie de son territoire et de ses ressources. Aujourd’hui encore, une partie de la population Slovaque et Roumaine affirme que le hongrois est leur langue maternelle et se réclame de cette nationalité.

Le nationalisme romantique (aussi appelé nationalisme organique ou identitaire) est présent en Europe de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe siècle. Plusieurs des aspects du nationalisme contemporain y sont déjà préfigurés, on y retrouve la défense des valeurs d’identité et de nation : langue, ethnie, culture, religion, coutumes, folklore. Cette forme de nationalisme prend racine en réaction à la domination dynastique ou impériale comme c’était le cas en Autriche-Hongrie, et aboutit à des soulèvements révolutionnaires et réactionnaires en Europe, vers 1848.

Szabolcs KissPál, né en 1967 à Marosvásárhely, Roumanie, est un artiste hongrois basé à Budapest. Ses travaux ont été présentés dans le monde entier. Entre 2012 et 2015, il a participé à des projets activistes, notamment l’occupation de musées et des actions de désobéissance civile.

Militaire et homme d’État d’ascendance aristocratique, Miklós Horthy prend la tête du gouvernement contre-révolutionnaire opposé au régime communiste hongrois de 1919, et arrive au pouvoir en 1920 suite à l’écrasement de la révolution. Il dirige un gouvernement autoritaire, nationaliste et conservateur qui s’illustre par sa collaboration avec l’Allemagne nazie qui permet à la Hongrie de reprendre le contrôle d’anciennes possessions d’avant-guerre de 1938 à 1941. Les réticences de son gouvernement à contribuer à l’effort de guerre de l’Axe lui vaut d’être renversé par les Allemands en 1944.

Le touranisme politique hongrois est né au XIXe siècle, en réponse à l’influence croissante du pangermanisme et du panslavisme, considérés par les Hongrois comme très dangereux pour la nation. Cette idéologie politique trouve son origine dans le pan-touranisme, la conviction de l’unité raciale et de la grandeur future des peuples ouralo-altaïques. Pour plus d’informations : https://fr.wikipedia.org/wiki/Touranisme_hongrois

János Kádár prit la tête du gouvernement hongrois suite à l’écrasement de la révolte de 1956 par l’armée soviétique et resta à la tête du gouvernement jusqu’en 1989.

Le Turul est un animal mythologique important du mythe de l’origine des Magyars (historiquement, désigne la catégorie ethnique hongroise avant la formation de l’État hongrois). Représenté par un mélange d’aigle et de faucon, il est apparenté à un messager de dieu.

À Budapest, entre le 2 mai 1896 et le 31 octobre 1896, les festivités du Millénaire hongrois célébraient l’anniversaire officiel du Honfoglalás, c’est-à-dire la « conquête de la patrie », date historique importante du récit national, à la fin du IXe et au début du Xe siècle, et qui a mené à l’installation des tribus hongroises dans la plaine de Pannonie en Europe centrale. Cet évènement a donné lieu à une exposition, et permis la construction de nombreux monuments qui ont marqué durablement le paysage de la capitale.

L’Empire des Habsbourg en tant que monarchie, trouve ses origines dès le Moyen- ge avec le sacre de Rodolphe de Habsbourg en 1273, mais son expansion commence véritablement avec l’acquisition des deux royaumes de Bohême et de Hongrie en 1526. Par la suite, le royaume ne cesse de croitre, les états gouvernés pouvant conserver leurs propres traditions. En 1804, la conquête napoléonienne de l’Europe brise l’Empire romain-germanique, qui alliait des terres d’Europe occidentale et centrale, et entraine la formation de l’Empire d’Autriche, avec Vienne pour capitale, qui allie les possessions autrichiennes à celles des Habsbourg. François Ier en devient l’Empereur. Il mène une politique absolutiste, lui conférant les pleins pouvoirs sur l’Empire. Cette action aura pour conséquence de provoquer une colère grandissante inspirée de la révolution française au sein des peuples, qui réclament davantage d’indépendance et plus de libertés civiques. Les Hongrois pour leur part, réclament une république indépendante de l’Empire, et la révolution qu’ils engagent, bien que victorieuse puisqu’elle permet l’installation de celle-ci, sera étouffée violemment par décision des Habsbourg. En 1866, la guerre austro-prussienne qui oppose l’Empire d’Autriche et la confédération germanique au royaume de Prusse est déclenchée. Elle aboutit à la création de l’Empire Austro-Hongrois en 1867 qui établit une gouvernance par double monarchie : Empire d’Autriche et Royaume de Hongrie, chacun disposant de ses propres instances, mais unis par un seul monarque. Ce compromis provoque une nouvelle fois la colère des minorités non catholiques, slaves ou latines, qui ne se sentent pas représentées. Cette politique aboutira à l‘issue de la première guerre mondiale, en 1918, à la fin de l’Autriche-Hongrie, qui sera partagée en sept États (République d’Autriche allemande – République démocratique hongroise – Tchécoslovaquie – Royaume des Serbes, Croates et Slovènes – Pologne – Royaume de Roumanie – Royaume d’Italie).

Partenariat

Partenariat :

Partenariat éditorial avec AICA International

Ce texte de Ágnes Horváth est publié dans le cadre d’un partenariat avec l’AICA suite à un appel à participation international lancé à la fin de l’année 2019. Sur une soixantaine de propositions d’articles, quatorze ont été retenues et sont publiées à partir du 28 août dans le cadre de Manifesta 13 Marseille au sein du programme Les Parallèles du Sud.

L’Association internationale des critiques d’art, (AICA) est une ONG créée en 1950 sous le patronage de l’UNESCO dans le but de renforcer mondialement la libre expression de la critique d’art et d’en assurer la diversité. Elle a pour missions, la promotion de la discipline dans le domaine de l’art en renforçant ses fondements méthodologiques ; la protection des intérêts moraux et professionnels des critiques d’art en faisant valoir, en commun, les droits de tous ses membres ; l’assurance d’une liaison permanente entre tous ses membres en favorisant les rencontres nationales et internationales ; l’amélioration et l’extension de l’information et des échanges dans le domaine des arts plastiques et la contribution au rapprochement et à la connaissance réciproque des cultures.

AICA News

 

Éditeur Associé, Fonds de dotation Emerige

Emerige: un mécène militant de la culture

Ce texte comme tous les textes publiés en partenariat avec l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art) entre les mois d’août, septembre, octobre et novembre 2020, est coproduit avec le soutien du Fonds de dotation Emerige.
Convaincu que l’art peut changer le quotidien, Emerige est un mécène engagé en faveur de la création contemporaine et du rapprochement de la culture avec tous les publics, en particulier les plus jeunes. Le Fonds de dotation Emerige encourage les jeunes artistes de la scène française via la Bourse Révélations Emerige et soutient des programmes d’éducation artistique et culturelle.

Bâtisseur d’une ville plus innovante, plus durable et plus généreuse, le groupe contribue également à l’essor de l’art dans la ville, à travers l’acquisition et la commande d’œuvres d’art dans le cadre de la charte « 1 immeuble, 1 œuvre ».

Fonds de dotation Emerige

 

Parallèles du Sud, Manifesta 13 Marseille

Cette série de publications publiées en partenariat l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art) fait partie des 86 projets labellisés « Les Parallèles du Sud », dans le cadre de MANIFESTA 13 qui se déroulera à Marseille du 28 août au 29 novembre 2020.

Créée par l’historienne de l’art néerlandaise Hedwig Fijen, Manifesta est l’unique biennale européenne itinérante qui a vu le jour dans les années 1990 en réponse aux changements politiques, économiques et sociaux qui ont suivi la fin de la guerre froide, dans un contexte d’intégration européenne. Manifesta est progressivement devenue une plateforme d’échanges entre l’art et la société où le milieu artistique et culturel est invité à produire de nouvelles expériences créatrices avec, et pour, le contexte dans lequel il s’inscrit. Manifesta repense les relations entre la culture et la société en explorant et en catalysant les changements sociaux positifs en Europe à travers la culture contemporaine, dans un dialogue continu avec la sphère sociale du lieu d’accueil.

Organisée tous les deux ans dans une ville d’accueil différente, chaque nouvelle édition a ses fonds propres et est gérée par un mix d’équipe permanente internationale et de spécialistes locaux. Manifesta travaille depuis ses bureaux à Amsterdam et Marseille.

Manifesta 13

Autour du texte
24 décembre 2020

Mise en scène identitaire : le musée archéologique fictif de Szabolcs KissPál

Fin 2017 à Budapest, l’artiste Szabolcs KissPál présentait sa Trilogie hongroise, un projet foisonnant qui éclaire aujourd’hui encore d’une lumière singulière la Hongrie de Viktor Orbán, un siècle après le traumatisme du Traité de Trianon qui signa le démantèlement austro-hongrois. Sous les apparences d’une rétrospective historique qui réunirait documents, objets et films retraçant la douloureuse histoire du pays au XXe siècle l’exposition s’ingénie à brouiller les pistes, mêlant le vrai et le faux, pour mettre à nu le difficile héritage d’une nation hantée par de profondes blessures.

Lire aussi...