Marcel Broodthaers, vue d'expo, Bologne, cover
portrait

Artiste, 23 septembre 2021

Marcel Broodthaers, vue d'expo, Bologne, cover

Broodthaers is a machine gun !

Essai par Arnaud Labelle-Rojoux

Sommaire

Dans un geste d’apparent autosabordement, Marcel Broodthaers solde en 1964 son passé de poète déçu en réalisant une œuvre, insolite autant qu’insolente, qui acte sa décision d’accepter peu à peu une nouvelle carrière d’artiste, parce que “l’art est commercial” et qu’il s’agit, à 40 ans passés, de gagner sa vie. Inscrivant le langage et le signe au cœur de sa pratique pour mieux déjouer les catégorisations et tracer sa propre trajectoire, éclairée par Magritte et Mallarmé, Broodthaers reste près d’un demi-siècle après sa disparition un artiste fascinant dont Arnaud Labelle-Rojoux nous rappelle l’impact dans cet essai pour Switch (on Paper).

Lire aussi...

Parcourez nos éditions

Jean Dupuy par Renaud Monfourny pour la galerie Loevenbruck
04
04

Hommage à Jean Dupuy

Découvrir l’édition
Beaucoup plus de moins
03
03

Beaucoup plus de moins

Découvrir l’édition
Encyclopédie des guerres
02
02

L’Encyclopédie des guerres (Aluminium-Tigre)

Découvrir l’édition
O. Loys, bal des Incohérents
001
001

Décembre 2021

Découvrir l’édition
Younes Baba Ali, art et activisme en Belgique
01
01

Art et engagement Enquête en Belgique

Découvrir l’édition

Parcourir nos collections