Les artistes refont le monde
L'auteur

L'auteur : Sandra Delacourt

Biographie

Historienne de l’art contemporain, Sandra Delacourt est chercheuse associée à l’HiCSA (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et professeure à l’ESAD TALM-Tours. Préoccupés par les phénomènes d’émergence qui opèrent dans le champ de l’art, ses travaux portent sur les processus de reconnaissance artistique, les régimes politiques du visible, ainsi que la construction des savoirs et récits historiques. Parmi ses publications : L’artiste-chercheur, un rêve américain au prisme de Donald Judd (B42, 2019), Bruno Serralongue, Les Naturalistes en lutte sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (GwinZegal, 2019), Le Chercheur et ses doubles (B42, 2016).

Contributions
Voir tous les auteurs +
Aller plus loinA propos

A propos :

Le texte de Sandra Delacourt a été publié à l’origine dans le journal AOC le 13 décembre 2019. AOC est un quotidien d’auteurs. Conçu par des journalistes, il est écrit par des chercheurs, des écrivains, des intellectuels, des artistes et… des journalistes. AOC entend prendre de la hauteur. Tenter de remettre un peu de verticalité dans un espace public désormais destructuré et horizontalisé en publiant des textes qui visent autant que possible à (re)faire autorité et à structurer le débat. AOC est l’acronyme d’Analyse Opinion Critique. AOC publie, du lundi au vendredi, trois articles par jour : une Analyse, une Opinion et une Critique. AOC publie le samedi un grand entretien d’idées ou de parcours biographique selon les cas. AOC publie le dimanche un texte littéraire inédit. AOC est un journal quotidien en ligne accessible gratuitement en se créant un compte lecteur donnant accès à trois articles par mois et, dans sa totalité, sur abonnement.

https://aoc.media/

Autour du texte
Investigation par Sandra Delacourt
19 février 2020

Ghetto Biennale : chronique d’une révolte annoncée

Investigation par Sandra Delacourt

En dépit d’une crise socio-politique profonde en Haïti, la 6e Ghetto Biennale s’est ouverte le 29 novembre 2019 à Port-au-Prince. Jusqu’à la dernière heure, la tenue de cette manifestation artistique s’est avérée incertaine. Dans un contexte insurrectionnel et d’immense fragilité nationale, ses cofondateurs, André Eugène et Leah Gordon, ont choisi de maintenir une programmation consacrée à l’héritage révolutionnaire de la République haïtienne, tout en voyant ses préoccupations débordées par la réalité d’une vaste révolte populaire et par la brutalité des moyens déployés pour la contenir.

Lire aussi...