Les artistes refont le monde
L'auteur

L'auteur : Vanina Andréani

Biographie

Vanina Andréani a travaillé au Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur de 2000 à 2007, où elle a notamment développé un programme radiophonique conçu en étroite collaboration avec les artistes invités. Basée sur des entretiens dans l’atelier, cette émission intitulée Radiogramme (diffusée sur Radio Grenouille) donnait lieu à la création d’un habillage sonore créé spécifiquement pour chaque artiste par le musicien Cyril Secq. Depuis 2007, elle travaille au Frac des Pays de la Loire situé à proximité de Nantes, et conçoit dans le cadre de la diffusion de la collection, des expositions et des événements sur l’ensemble de ce territoire. Elle s’intéresse particulièrement à la diffusion de la création dans des sites non dévolus à l’art contemporain (CHU, universités, bibliothèques, monuments historiques, etc…). Violoniste formée au conservatoire de Toulon, elle est membre du groupe de musique astrïd et collabore régulièrement avec les musiciens Sylvain Chauveau et Rachel Grimes.

Contributions
Voir tous les auteurs +
Aller plus loin
Autour du texte
Investigation par Vanina Andréani
13 décembre 2018

Corita Kent
Ordres et contre-culture

Investigation par Vanina Andréani

Corita Kent (née Frances Elizabeth Kent) est une figure incontournable de la scène américaine des années 1960 et 1970. Commencée dès 1952, sa production prolifique de sérigraphies – un médium qu’elle a contribué à faire reconnaître – reflète les enjeux d’une pratique qui, dans ces décennies, est liée aux mouvements sociaux et politiques de son temps. Son engagement dans les grands combats idéologiques – elle lutta ardemment pour la défense des droits civiques : droits des femmes et des minorités – va de pair avec sa position humaniste et son entrée en 1936, à 18 ans à peine, dans l’ordre religieux des Sisters of Immaculate Heart of Mary. Anticonformiste, progressiste et activiste catholique à l’instar de Dorothy Day, elle fut très proche jusqu’à la fin de sa vie du prêtre et militant pacifiste Dan Berrigan. Jusqu’en 1968 – date à laquelle elle rompt avec l’Eglise – elle associa engagement religieux, production artistique et mission de pédagogue. Elle développe dès 1941 des méthodes d’apprentissage de l’art innovantes en invitant notamment dans ses cours de grandes figures de l’architecture, du design ou de la musique devenues iconiques comme John Cage, Richard Buckminster Fuller ou encore Charles Eames.

Lire aussi...