Les artistes refont le monde
Le dossier

Le dossier : « Chroniques de la soustraction »

L'auteur

L'auteur : Jean-Baptiste Farkas

Biographie

Pour Jean-Baptiste Farkas, la pratique de l’art remet en cause les notions et statuts d’artiste, d’œuvre et de lieu d’exposition. Il invite quiconque à accomplir des tâches précises sous la forme de services dont l’objectif sous-jacent est de déstabiliser les ordres établis : mettre hors d’usage un fragment d’habitat, ralentir la cadence d’un travail ou encore mentir. Ses projets collaboratifs ont pour nom IKHÉA©SERVICES (1998), Glitch, Beaucoup plus de moins ! (2002) et PRACTICES IN REMOVE (2015).

Contributions
Voir tous les auteurs +
Aller plus loinChroniques de la soustraction

Chroniques de la soustraction :

Un projet éditorial de l’artiste français Jean-Baptiste Farkas imaginé pour Switch (on Paper). Conçues en 12 épisodes, faites pour être lues mais aussi écoutées, ces chroniques abordent un thème singulier dans les relations entre l’art et la société, celui de la soustraction. Comment le moins, le vide ou la destruction font sens dans le monde contemporain.

Partenariat

Partenariat :

Les CHRONIQUES DE LA SOUSTRACTION ont été enregistrées et réalisées durant l’été 2019 par *DUUU Radio qui les diffuse sur son site web et sont bien sûr disponibles à l’écoute sur Switch (on Paper) dans le prolongement de chaque texte de Jean-Baptiste Farkas.

Enregistrement et réalisation : Gaspard Collin pour *DUUU

Studio *DUUU, juillet 2019

*DUUU est une webradio dédiée à la création contemporaine.

Fondée en 2012 par des artistes, cette radio est née du désir de faire entendre des situations de réflexion et de travail. S’inventant ce que pourrait être une radio d’art aujourd’hui, elle expérimente d’autres modes de parole, et travaille depuis sept ans à croiser des voix parallèles et susciter des rencontres.

*DUUU est à la fois un outil de production de situations radiophoniques, une plateforme de création d’objets sonores, et une archive en mouvement. Autour du comité éditorial, *DUUU réunit aujourd’hui une équipe d’une trentaine de correspondants, tous acteurs de la scène artistique (arts visuels, poésie, danse, musique…). Entre conversations, feuilletons, pièces sonores, lectures, etc., la radio rassemble une collection de formats et d’émissions, en écoute tous les jours sur duuuradio.fr

Depuis 2016, *DUUU est basée à Gennevilliers. Elle explore le territoire à la rencontre d’habitants et de collectifs, en compagnie d’artistes invités. Dans ce cadre, elle déplace ses studios au gré des rencontres, pour enregistrer des émissions, ou émettre en direct depuis des lieux de vie de la ville (cafés, jardins publics, halls d’immeubles, cinéma…). La radio a installé sa base au T2G – Théâtre de Gennevilliers, et elle y présente un dispositif d’écoute et de consultation à partir de la rentrée 2017.

*DUUU déploie régulièrement son studio mobile dans différentes institutions culturelles (musées, centres d’art, écoles d’art…), à l’occasion d’événements, de workshops, d’expositions, etc.

En 2018, *DUUU installe une unité radiophonique dans la Folie N4 au coeur du Parc de la Villette.

*DUUU est un ensemble d’impulsions et d’échos, une collection d’unités radiophoniques mobiles.

https://www.duuuradio.fr/

Autour du texte
Chronique par Jean-Baptiste Farkas
28 novembre 2019

CHRONIQUES DE LA SOUSTRACTION
Épisode 7 – Le goût pour le neutre

Chronique par Jean-Baptiste Farkas

Est-ce qu’une œuvre peut exister en dehors de sa dimension physique ? Sans matérialité, peut-on la considérer comme de l’art ? C’est la réflexion proposée par Édouard Levé dans son livre Œuvres qui « décrit des œuvres dont l’auteur a eu l’idée, mais qu’il n’a pas réalisées ». Derrière ce défi, se cache le penchant de l’auteur pour les « marginaux excentriques et les excités » que l’artiste Robert Filliou a si bien incarnés.

Lire aussi...