Les artistes refont le monde
L'auteur

L'auteur : Léo Guy-Denarcy

Biographie

Léo Guy-Denarcy est commissaire d’exposition et critique d’art. Il a auparavant été curator associé auprès de la structure Sextant et plus à la Friche de La Belle de Mai (Barnum, FOMO). Il a coordonné plusieurs catalogues monographiques (Pierre Huyghe, exposition radicale, Semaine) et participé à de nombreuses publications (Art 21, 02). Il a également assuré le cycle de conférence 2008-2009 de Connaissance de l’art contemporain, association nomade de médiation culturelle ainsi que plusieurs missions auprès du ministère de la culture et des collectivités territoriales.

Contributions
Voir tous les auteurs +
Aller plus loinNotices

Notices :

La dénormalisation est une stratégie pour sortir des normes culturelles, sociales, de représentation et de domination, et la possibilité d’agir au travers du temps, tout en produisant de nouveaux échanges culturels, politiques et affectifs.

La désidentification désigne le processus de construction de l’identité pour les personnes minorisées, particulièrement utilisé par les personnes « queers de couleurs », pour distancer et subvertir les codes de l’idéologie dominante, blanche et hétéronormée. La désidentification est une alternative, matérialisée par des pratiques artistiques et performatives, qui permet à l’individu de travailler « simultanément et stratégiquement sur, avec, et contre » la norme binaire.

L’assignation sexuelle est l’acte de détermination du genre de l’enfant fondée sur le sexe biologique. Elle nie l’auto-détermination et le ressenti du genre de l’individus en supposant que celui-ci est et sera conforme à son genre/sexe assigné, dans une idée binaire et cisnormé excluant notamment l’identité et le vécu des personnes échappant à ces normes de genres (transidentité) et /ou de sexes (intersexuation). Elle perpétue de plus la courante confusion entre sexe assigné, genre assigné et genre ressenti.

Apparus au début des années 1990, les théories Queer se concentrent en premier lieu sur l’étude de l’histoire des mouvements LGBT et des vécus des personnes queer pour s’hybrider ensuite avec d’autres domaines tels que la biologie, la sociologie ou la philosophie, etc. Les théories Queer proposent des outils d’analyse et de critique des systèmes dominants ; hétéronormatif, cisgenre et blanc, théorisés par des personnes en marge de ces systèmes. En questionnant également la forme académique, les théories Queer permettent l’apparition de nouvelles formes d’échanges, politiques, culturels, scientifiques, affectifs.

L’intersectionnalité est un terme proposé par l’universitaire afroféministe américaine Kimberlé Williams Crenshaw en 1989, et qui désigne la discrimination simultanée, par le racisme et le sexisme, subis par les femmes afro-américaines. L’intersectionnalité démontre que les systèmes de domination et d’oppressions liés au sexe, au genre, à la classe et à la race sont cumulables. Cette démarche nourrie également le champ des Postcolonial Studies et des Queer Studies.

Visibilité / Invisibilité
Discriminations directes ou indirectes qui ignorent, ridiculisent ou rendent inaccessibles des revendications, des productions artistiques et intellectuelles, produites par des minorités (sexuelles, de genres), dans l’espace ou le discours public, hétéronormé et structuré par des rapports de domination.

Les Postcolonial studies naissent dans les années 1980 aux États-Unis, inspirées notamment par L’orientalisme, texte de Edward Saïd paru en 1978. Il s’agit d’un ensemble de travaux et de recherches qui prennent acte de la dimension et de la pensée colonialiste pour développer une pensée critique à l’égard de l’occident et de sa prétention à l’universalisme.

Autour du texte
Entretien par Léo Guy-Denarcy
Telepathic Improvisation, 2016
23 juillet 2020

Utopies de croisières
Pauline Boudry & Renate Lorenz

Entretien par Léo Guy-Denarcy
Telepathic Improvisation, 2016

Auteur de performances, de films et d’installations, le duo d’artistes Pauline Boudry & Renate Lorenz produit depuis 2007 une œuvre pleine de sensibilité et d’affects qui déconstruit tous les clichés sur l’identité, au-delà des codes et des genres. Les artistes reviennent sur les origines de leurs travaux et sur les sources d’inspiration qui irriguent leurs productions.

Lire aussi...