Sylvain Prunenec - Traversée transcontinentale, Danses métronomiques au marché de la viande d'Oulan Bator, août 2019. © Alliance Française
portrait œuvre, 30 septembre 2021
Sylvain Prunenec - Traversée transcontinentale, Danses métronomiques au marché de la viande d'Oulan Bator, août 2019. © Alliance Française

48e parallèle, chorégraphies pour longues distances Entretien avec Sylvain Prunenec

Entretien par Patricia Brignone
Sommaire

Le 26 mars 2021 a eu lieu un événement rare : la restitution par le chorégraphe Sylvain Prunenec d’une traversée de 5 mois, qui l’a conduit de la pointe du Raz à l’île de Sakhaline en Russie extrême-orientale. Une traversée effectuée le long du 48e parallèle, selon tous les modes de transport possibles : à pied, en bateau, en avion et au long d’interminables chemins de fer. Imaginée comme un spectacle total, où se conjuguent corps en présence, sons, voix, mouvements, images, la proposition artistique qui en résulte a pour titre éloquent 48e parallèle, chorégraphies pour longues distances. Conçue avec la collaboration de Sophie Laly pour le travail vidéo et Ryan Kernoa pour la création sonore, elle opère de façon aussi vertigineuse que le projet qui l’a vu naître.