Les artistes refont le monde
Le dossier

Le dossier : « Aspects de la critique d’art internationale contemporaine »

Qu’il s’agisse d’articles publiés à l’issue d’un symposium AICA ou produits par Switch (on Paper) suite à un appel à candidature international, les textes réunis dans ce dossier témoignent de la diversité, de la singularité et de la permanence d’une critique d’art dont la place reste plus que jamais nécessaire pour appréhender les enjeux du monde, en replaçant les artistes et la culture au cœur du débat. Un partenariat qui matérialise une communauté d’esprit et le soutien actif de Switch (on Paper) pour les critiques d’art, dont le statut et l’avenir font l’objet d’une réflexion de fond.

L’Association internationale des critiques d’art, (AICA) est une ONG créée en 1950 sous le patronage de l’UNESCO dans le but de renforcer mondialement la libre expression de la critique d’art et d’en assurer la diversité. Elle a pour missions, la promotion de la discipline dans le domaine de l’art en renforçant ses fondements méthodologiques ; la protection des intérêts moraux et professionnels des critiques d’art en faisant valoir, en commun, les droits de tous ses membres ; l’assurance d’une liaison permanente entre tous ses membres en favorisant les rencontres nationales et internationales ; l’amélioration et l’extension de l’information et des échanges dans le domaine des arts plastiques et la contribution au rapprochement et à la connaissance réciproque des cultures.

L'auteur

L'auteur : Dejan Vasić

Biographie

Dejan Vasić est un critique d’art et un conservateur indépendant basé à Belgrade, en Serbie, qui travaille actuellement comme conservateur du programme d’arts visuels au Center for Cultural Decontamination de Belgrade. Il est co-éditeur de Beton (kit de propagande culturelle) et membre actif de l’AICA Serbie. Dans le passé, il a été membre du collectif Kontekst (2009-2013), de la plateforme de conservation de la culture de la mémoire (2010-2014) et du groupe de travail « Les quatre visages d’Omarska » (2010-2015). Il s’intéresse à l’art en tant que pratique critique et politique, et à l’affirmation de la pensée critique en tant que bien public. Ses projets de recherche et de conservation ont été présentés dans le cadre d’événements publics et d’expositions (sélection) : Gathering Around the Wreckage, Oliver Ressler exposition personnelle (Centre culturel de Belgrade, 2020) ; Art as Critics and Politics (Centre CZKD 2017-en cours) ; Performance, Performativité et Document (Galerie SULUV, Musée d’art contemporain de Voïvodine, 2018) ; Four Faces of Omarska (Dokufest, Prizren 2014 ; Forensis, HKW, Berlin 2014 ; Salon d’octobre, Belgrade 2013 ; Galerie d’art contemporain, Sarajevo 2013 ; Urban Festival, Zagreb 2012 ; Center for research Architecture, Goldsmith University of London, 2012 ; Museum of Contemporary Art Belgrade, 2010 ; Biennale SpaPort, Banja Luka, 2010) ; The Culture of Memory (GPL Contemporary, Vienne 2014 ; Gallery PM, HDLU Zagreb 2014 ; Mediterranea 16, Young Artists Biennial, Ancône 2013 ; Biennale des arts visuels, Pančevo 2012 ; Centre culturel, Šabac 2010).

Contributions
Voir tous les auteurs +
Aller plus loinThesaurus

Thesaurus :

Le Capitalisme extractif fait référence à l’extraction des ressources minières non-renouvelables (essentiellement présentes dans les pays du sud) sous forme brute. Il s’inscrit dans un marché globalisé qui suppose l’ouverture des frontières, la circulation facilitée des capitaux étrangers, la privatisation des sous-sols, la réalisation de profits extraordinaires par les multinationales au dépend des entreprises locales, le pillage, la dépossession, la colonisation des terres et des biens communs. Cette économie tend à un épuisement des ressources et génère des répercussions durables sur l’environnement.

L’Anthropocène est un phénomène décrit à l’aube du XXIème siècle. Il pointe l’action de l’humain sur la nature, son pouvoir de modification et de destruction sur celle-ci par le biais du développement occidental de l’industrialisation et du capitalisme depuis le XVIIIème siècle. L’Anthropocène est une mise en commun des sciences de la nature et des sciences sociales qui observe notamment l’accélération de l’épuisement des ressources, la disparition de la biodiversité et la pression démographique.

Au regard de l’Anthropocène qui définit l’activité humaine comme responsable de la destruction de l’environnement, le Capitalocène (récemment apparu) appuie son raisonnement sur la dynamique interne du capitalisme. Il désigne de manière plus spécifique le mode de production, le caractère illimité de l’accumulation du capital qui se déploie sur une planète par définition limitée comme responsable des dérèglements environnementaux, et de la dégradation des écosystèmes.

Contre la financiarisation de l’économie, l’économie alternative se définit comme une issue aux deux grands systèmes économiques connus : l’économie de marché et l’économie dirigiste. Elle est plus proche de l’économie sociale (organisée autour des valeurs de démocratie, de liberté et de solidarité), et rejette l’institutionnalisation et la tutelle de l’état. Elle est à l’origine du développement des SEL (Système d’Echange Locaux).

Le mouvement anti mondialisation (anti-globalization movement) s’oppose à la mondialisation de l’économie de marché et à la pensée néolibérale, responsable de nombreuses destructions à l’échelle de la planète.

Schwarze Pumpe est une centrale thermique, construite en 1997, et située dans le bassin minier de Lusace en Allemagne. Elle est considérée en 2019 comme le 6e plus gros pollueur d’Europe avec 12,4 mégatonnes de  CO2.

Partenariat

Partenariat :

Partenariat éditorial avec AICA International

Ce texte de Dejan Vasić est publié dans le cadre d’un partenariat avec l’AICA suite à un appel à participation international lancé à la fin de l’année 2019. Sur une soixantaine de propositions d’articles, quatorze ont été retenues et sont publiées à partir du 28 août dans le cadre de Manifesta 13 Marseille au sein du programme Les Parallèles du Sud.

L’Association internationale des critiques d’art, (AICA) est une ONG créée en 1950 sous le patronage de l’UNESCO dans le but de renforcer mondialement la libre expression de la critique d’art et d’en assurer la diversité. Elle a pour missions, la promotion de la discipline dans le domaine de l’art en renforçant ses fondements méthodologiques ; la protection des intérêts moraux et professionnels des critiques d’art en faisant valoir, en commun, les droits de tous ses membres ; l’assurance d’une liaison permanente entre tous ses membres en favorisant les rencontres nationales et internationales ; l’amélioration et l’extension de l’information et des échanges dans le domaine des arts plastiques et la contribution au rapprochement et à la connaissance réciproque des cultures.

AICA News

 

Éditeur Associé, Fonds de dotation Emerige

Emerige: un mécène militant de la culture

Ce texte comme tous les textes publiés en partenariat avec l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art) entre les mois d’août, septembre, octobre et novembre 2020, est coproduit avec le soutien du Fonds de dotation Emerige.
Convaincu que l’art peut changer le quotidien, Emerige est un mécène engagé en faveur de la création contemporaine et du rapprochement de la culture avec tous les publics, en particulier les plus jeunes. Le Fonds de dotation Emerige encourage les jeunes artistes de la scène française via la Bourse Révélations Emerige et soutient des programmes d’éducation artistique et culturelle.

Bâtisseur d’une ville plus innovante, plus durable et plus généreuse, le groupe contribue également à l’essor de l’art dans la ville, à travers l’acquisition et la commande d’œuvres d’art dans le cadre de la charte « 1 immeuble, 1 œuvre ».

Fonds de dotation Emerige

 

Parallèles du Sud, Manifesta 13 Marseille

Cette série de publications publiées en partenariat l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art) fait partie des 86 projets labellisés « Les Parallèles du Sud », dans le cadre de MANIFESTA 13 qui se déroulera à Marseille du 28 août au 29 novembre 2020.

Créée par l’historienne de l’art néerlandaise Hedwig Fijen, Manifesta est l’unique biennale européenne itinérante qui a vu le jour dans les années 1990 en réponse aux changements politiques, économiques et sociaux qui ont suivi la fin de la guerre froide, dans un contexte d’intégration européenne. Manifesta est progressivement devenue une plateforme d’échanges entre l’art et la société où le milieu artistique et culturel est invité à produire de nouvelles expériences créatrices avec, et pour, le contexte dans lequel il s’inscrit. Manifesta repense les relations entre la culture et la société en explorant et en catalysant les changements sociaux positifs en Europe à travers la culture contemporaine, dans un dialogue continu avec la sphère sociale du lieu d’accueil.

Organisée tous les deux ans dans une ville d’accueil différente, chaque nouvelle édition a ses fonds propres et est gérée par un mix d’équipe permanente internationale et de spécialistes locaux. Manifesta travaille depuis ses bureaux à Amsterdam et Marseille.

Manifesta 13

Bonus

Bonus :

The entire film Everything’s coming together while everything’s falling apart: COP21

The entire film Everything’s coming together while everything’s falling apart: Ende Gelände:

The entire film Everything’s coming together while everything’s falling apart: The ZAD:

The entire film Everything’s coming together while everything’s falling apart: Code Rood:

Oliver Ressler has started a YouTube channel with his films:
https://www.youtube.com/channel/UCUP958h4uSyvqwM076tqVrw

Autour du texte
Investigation par Dejan Vasić
08 octobre 2020

No to Climate Change, Yes to System Change

Investigation par Dejan Vasić

The environmental problems, pollution and violence of extractive capitalism that we are facing today are closely connected with the ongoing process of global warming. Artist Oliver Ressler has addressed in recent project Everything’s Coming Together While Everything’s Falling Apart the ecological and climate issues of our time while following the actions of social movements for climate justice and the crucial events against the continuation of exploitation of fossil fuels.

 

Texte disponible uniquement en anglais

Lire aussi...