Together in Agony we Persist Dialogue avec Amanda Abi Khalil, Temporary Art Platform Beyrouth

Entretien par Qalqalah

Sommaire

TAP (Temporary Art Platform) est une structure artistique créée en 2014 à Beyrouth par la curatrice Amanda Abi Khalil, dans le but de promouvoir la production de projets, commandes et résidences touchant aux pratiques sociales et aux espaces publics au Liban. Elle est en dialogue avec Qalqalah قلقلة depuis 2020 et l’exposition Qalqalah قلقلة : plus d’une langue, qui rassemblait (entre autres) plusieurs projets collectifs s’intéressant aux formats éditoriaux. Parmi ceux-ci, TAP se distinguait par sa nature expérimentale de micro-institution investissant tout aussi bien les pages de journaux, le village de Miziara au Nord du Liban ou plus récemment Kaaysá Art Residency à Sao Paulo au Brésil.

Leur économie contingente, leur mobilité, leur intérêt commun pour la recherche et les problématiques sociales rapprochent les deux plateformes que sont TAP et Qalqalah قلقلة. Elles se distinguent néanmoins radicalement par leurs ancrages, la situation politique, économique et sociale libanaise poussant TAP à toujours plus d’inventivité pour perdurer. Amanda Abi Khalil, fondatrice et directrice de la plateforme, donne ici voix à TAP dans un entretien mené par Qalqalah قلقلة.

Lire aussi...