Béatrice Balcou, une médiatrice du Centre d’art contemporain de la Ferme du Buisson et une spectatrice activant The K Miyamoto Boxes, lors de l’exposition L’Économie des apostrophes (curatrice : Julie Pellegrin) Photographie © Emile Ouroumov, 2018
portrait

Artiste, 17 décembre 2021

Béatrice Balcou, une médiatrice du Centre d’art contemporain de la Ferme du Buisson et une spectatrice activant The K Miyamoto Boxes, lors de l’exposition L’Économie des apostrophes (curatrice : Julie Pellegrin) Photographie © Emile Ouroumov, 2018

Béatrice Balcou. Donner de l’importance à l’art, lui donner du temps

Entretien par Camille Paulhan

Sommaire de l’édition

Si l’on devait décrire le travail de Béatrice Balcou en quelques mots, on pourrait dire qu’elle intervient généralement autour d’œuvres déjà existantes, réfléchissant à leur place dans le monde : comment on les contemple, comment on en prend soin, comment elles se dégradent. Imaginant pour elles des manipulations, des modalités de regard très éloignées des expériences contemporaines de découverte des œuvres, l’artiste n’hésite pas à créer de nouvelles pièces, qui viendraient remplacer les premières, trop fragiles (les œuvres placebos), ou encore les assister (les pièces assistantes). Ce lien très corporel et intime aux œuvres m’a conduite à imaginer un entretien orienté principalement autour des questions liées au soin, qui parcourent le travail de Béatrice Balcou depuis des années.

Lire aussi...

Parcourez nos éditions

Jean Dupuy par Renaud Monfourny pour la galerie Loevenbruck
04
04

Hommage à Jean Dupuy

Découvrir l’édition
Beaucoup plus de moins
03
03

Beaucoup plus de moins

Découvrir l’édition
Encyclopédie des guerres
02
02

L’Encyclopédie des guerres (Aluminium-Tigre)

Découvrir l’édition
O. Loys, bal des Incohérents
001
001

Décembre 2021

Découvrir l’édition
Younes Baba Ali, art et activisme en Belgique
01
01

Art et engagement Enquête en Belgique

Découvrir l’édition

Parcourir nos collections