Les artistes refont le monde
L'auteur

L'auteur : Pierre Bal-Blanc

Biographie

Pierre Bal-Blanc est un commissaire indépendant et essayiste basé à Athènes et Paris. Il a conduit le commissariat de la documenta 14 en 2017 à Athènes et Cassel auprès de Adam Szymczyk où il a développé entre autres “Collective Exhibition for a Single Body”. Il a récemment présenté “Der Canaletto Blick- The Canaletto View” pour la banque Erste Group Bank AG, la collection Kontakt à Vienne en Autriche (catalogue Walther könig 2019) et “Soleil politique”, une exposition réalisée pour le Museion à Bolzano en Italie (catalogue Paraguay press, 2015). Il a été directeur du CAC Brétigny en banlieue parisienne où il a développé de 2003 à 2014 le “Projet Phalanstère” (catalogue Sternberg Press, 2017). Sa séquence d’expositions “La Monnaie vivante/Living Currency” adaptée de l’essai de Pierre Klossowski (CAC Brétigny/Micadanses, 2005–06; Stuk Leuven, 2007; Tate Modern Londres, 2008 ; MoMA Warsaw and Berlin Biennale, 2010) et “Draft Score for an Exhibition”(Le Plateau Paris, Artissima Torino, Secession Vienne, 2011 ; Index Stockholm, 2012; catalogue NERO Publisher Rome, 2014) croisent les analyse actuelle et historique du corps dans le champ de la performance et des arts visuels. Les trois chapitres de l’exposition “Réversibilité- un théâtre de la dé-création” (Frieze Art Fair, 2008; CAC Brétigny, 2010; Peep Hole Milan, 2012; catalogue Mousse Publishing, 2012) abordent la matérialité de l’objet d’art. “The Death of the Audience” (Secession, Vienna, 2010; catalogue Ver Sacrum Verlag Niggli AG Sulgen/Zurich, 2011) révèle enfin le processus d’émancipation et d’aliénation entre les figures de l’artiste et du spectateur.

Contributions
Voir tous les auteurs +
Aller plus loinContexte

Contexte :

Ce texte est à l’origine du séminaire Parallax-views : « La logique culturelle des fondations privées dans le capitalisme tardif » organisé par Kathrin Rhomberg et Pierre Bal-Blanc le 25 juin 2019 au Tanzquartier de Vienne en Autriche dans le cadre de l’exposition performative « Collective Exhibition for a Single Body – The Private Score – Vienna 2019 » produite à l’initiative de la collection Kontakt et de Tanzquartier du 18 au 28 juin 2019.

Avec les œuvres et les performances de Milan Adamčiak, Geta Brătescu, Andr. Cadere, Cornelius Cardew, Jani Christou, Josef Dabernig, Anna Dauč.kov., VALIE EXPORT, Stano Filko, Marcus Geiger, Tomislav Gotovac, Ion Grigorescu, Sanja Iveković, Anna Jermolaewa, Jakob Lena Knebl, J.lius Koller, Jiř. Kovanda, Katalin Ladik, Sarah Lucas, Marcello Maloberti, Vlado Martek, Dora Maurer, Karel Miler, Ivan Moudov, Paul Neagu, Neša Paripović, Manuel Pelmuş, Nedko Solakov, Petr Štembera, Mladen Stilinović, Sven Stilinović, Ceija Stojka, Raša Todosijević, Slaven Tolj, Goran Trbuljak, Ludwig Wittgenstein, Artur Żmijewski et al.

http://www.erstestiftung.org/en/event/parallax-views/

Autour du texte
Essai par Pierre Bal-Blanc
21 juin 2019

Fondations privées, le conformisme innovant

Essai par Pierre Bal-Blanc

Depuis quelques années fleurissent partout dans le monde des fondations d’art contemporain. Si certaines, de plus en plus rares, obéissent à des passions privées, la plupart répondent à des logiques de marketing ciblées vers l’industrie du luxe et des cosmétiques. Mais plus troublant encore, ces fondations reproduisent les mêmes stéréotypes de discours sur l’art que dans les institutions publiques, au risque d’un conformisme anesthésiant.

Lire aussi...