Les artistes refont le monde
Le dossier

Le dossier : « Hourras et désarrois »

Ce dossier est construit autour de l’ouvrage Hourras et désarrois. Scènes d’une guerre culturelle en Pologne publié le 16 mai 2019 par les éditions Noir sur Blanc (Lausanne) sous la direction d’Agnieszka Żuk.

Quelle est l’origine profonde des événements politiques qui secouent la société polonaise et retentissent à travers l’Europe : refus d’accueillir des migrants, proposition de loi mémorielle sur la Shoah, introduction de lois portant atteinte à l’indépendance de la justice, ou encore tentative d’interdire l’IVG ?

L’objectif de cet ouvrage collectif, apporter une vision en profondeur, nuancée et intime, de la Pologne contemporaine, à travers sa culture, comprise ici comme un ensemble de manières de penser, de sentir et d’agir propres à une société donnée. Les événements d’actualité de ces dernières années y apparaissent à l’intérieur d’un réseau complexe de narrations et d’omissions historiques, de traumatismes et de refoulements ; ils sont confrontés à des modèles culturels existants, plongés dans l’imaginaire collectif, désamorcés par l’humour ou déformés par les stéréotypes.

Auteurs : Agata Adamiecka, Przemysław Czapliński, Olga Drenda, Agnieszka Graff, Mikołaj Grynberg, Maciej Jakubowiak, Dariusz Kosiński, Iwona Kurz, Andrzej Leder, Jan Sowa, Aleksandra Małecka, Piotr Marecki, Karol Sienkiewicz, Kaja Puto, Maja Staśko, Stach Szabłowski, Ziemowit Szczerek et Oksana Zabuzko.

 

L'auteur

L'auteur : Karol Sienkiewicz

Biographie

Karol Sienkiewicz est critique et historien de l’art. Il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs consacrés à l’art contemporain polonais. Il est notamment l’auteur de Zatańczą ci co drżeli. Polska sztuka krytyczna (Ceux qui ont tremblé danseront. L’art critique polonais, 2014). Il est lauréat du prix de la critique d’art Jerzy Stajuda (2012). Il publie dans diverses revues culturelles, dont Dwutygodnik.

Contributions
Voir tous les auteurs +
Aller plus loinPartenariat

Partenariat :

Ce texte est issu de l’ouvrage Hourras et désarrois. Scènes d’une guerre culturelle en Pologne publié le 16 mai 2019 par les éditions Noir sur Blanc (Lausanne) sous la direction d’Agnieszka Żuk.

Il fait partie d’un dossier de trois textes que Switch (on Paper) publie au mois de juin 2019 sur la situation culturelle et politique dans la Pologne d’aujourd’hui.

Quelle est l’origine profonde des événements politiques qui secouent aujourd’hui la société polonaise et retentissent à travers l’Europe : refus d’accueillir des migrants, proposition de loi mémorielle sur la Shoah, introduction de lois portant atteinte à l’indépendance de la justice ou tentative d’interdire totalement l’IVG, pour ne citer que les plus médiatisés ? Et enfin, comment expliquer les causes de la volte-face antieuropéenne qu’a effectuée, il y a peu, « le meilleur élève de l’Union européenne » ?

L’objectif de cet ouvrage collectif est d’apporter une vision en profondeur, nuancée et intime, de la Pologne contemporaine, à travers sa culture, comprise ici comme un ensemble de manières de penser, de sentir et d’agir propres à une société donnée. Les événements d’actualité de ces dernières années y apparaissent à l’intérieur d’un réseau complexe de narrations et d’omissions historiques, de traumatismes et de refoulements ; ils sont confrontés à des modèles culturels existants, plongés dans l’imaginaire collectif, désamorcés par l’humour ou déformés par les stéréotypes.

Auteurs : Agata Adamiecka, Przemysław Czapliński, Olga Drenda, Agnieszka Graff, Mikołaj Grynberg, Maciej Jakubowiak, Dariusz Kosiński, Iwona Kurz, Andrzej Leder, Jan Sowa, Aleksandra Małecka, Piotr Marecki, Karol Sienkiewicz, Kaja Puto, Maja Staśko, Stach Szabłowski, Ziemowit Szczerek et Oksana Zabuzko.

Agnieszka Żuk est traductrice littéraire. Elle a notamment traduit Andrzej Stasiuk, Krzysztof Varga, Mariusz Wilk et Justyna Bargielska. En 2016, elle a dirigé l’anthologie de littérature polonaise Venise/Varsovie publiée par la MEET (Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs). Fortement impliquée dans la promotion de la culture polonaise, elle a participé à l’organisation des rencontres littéraires internationales MEET. Elle a été conseillère de rédaction pour la revue Feuilleton. Agrégée de polonais, elle a enseigné la langue et la littérature polonaise dans les universités de Nancy II et de Paris IV-Sorbonne.

Autour du texte
Investigation par Karol Sienkiewicz
20 août 2020

Noé, les gays et l’arc-en-ciel, une sculpture stigmatise l’hypocrisie autour des droits LGBT.

Investigation par Karol Sienkiewicz

Erigée en plein cœur de Varsovie, la sculpture l’Arc-en-ciel de Julita Wójcik est une œuvre anodine censée apporter de la joie aux promeneurs et dont l’artiste voulait qu’elle soit totalement apolitique. Pourtant, elle déchaîna les passions entre 2013 et 2015. Plusieurs fois brûlée, elle fut à chaque fois reconstruite par ses défenseurs, l’inertie politique face à ces actes de vandalisme révélant la situation préoccupante de la communauté LGBT.

Lire aussi...