Nos partenaires

Notre modèle économique

Switch (on Paper) est né de la volonté de ses deux co-fondateurs Eric Mangion et Luc Clément de créer un slow media d’information en ligne et indépendant.
Switch (on Paper) a d’emblée fait le choix d’un modèle sans publicité.
Dès lors, qui finance Switch (on Paper) ?

• Avant tout, nos abonnés, membres de notre société des lecteurs, qui en choisissant leur niveau d’engagement, de lecteur régulier à soutien actif, font vivre et grandir Switch (on Paper). Nous avons opté pour un modèle freemium ouvert. Il permet à de nouveaux visiteurs d’accéder librement à près de 60% du contenu en ligne, et à de futurs lecteurs de tester la revue avant de s’abonner en bénéficiant d’une offre de lecture gratuite 96 h suivant la mise en ligne de chaque article.

• Des mécènes, au premier rang desquels la Fondation de France, qui a cru très tôt à notre projet et l’a aidé à voir le jour.

• Des éditeurs associés, fondations, entreprises, associations qui choisissent de financer la production des textes que nous leur soumettons en affinité avec leur identité, leur engagement sociétal ou leur sensibilité artistique.

• Des institutions publiques, sous la forme de subventions.

• Des partenaires, confrères media, structures de production éditoriale, qui, en partageant leurs contenus, nous permettent de bénéficier d’un apport en nature.

Logo Fondation de France

La Fondation de France

La plateforme éditoriale Switch (on Paper) a reçu le soutien de la Fondation de France dans le cadre de son programme Recherche et transmission des savoirs.

La Fondation de France est un organisme indépendant et de droit privé. Sa création a été décidée par l’État en 1969, pour soutenir et développer l’initiative des personnes qui souhaitent, par un don ou un engagement personnel, contribuer à une meilleure prise en compte de questions de société auxquelles il est peu ou mal répondu dans les domaines tels que ceux de la culture, l’éducation, la recherche, les solidarités, la santé, l’environnement.

La Fondation est le premier réseau de philanthropie en France. Elle est présente sur tous les territoires, et soutient près de dix mille projets chaque année. Elle ne reçoit aucune subvention et agit grâce à la générosité des donateurs et des testateurs. Elle intervient de deux façons, en menant directement ses propres programmes d’actions et en accompagnant le travail des quelque 857 fondations qu’elle abrite à ce jour.

Dans son objet, la Fondation de France a pour vocation d’explorer les sujets de société qui nécessitent une meilleure prise en compte en tous domaines, tels que l’éducation, la santé, la solidarité, l’environnement et l’écologie ou la culture. Dans ce dernier domaine, la Fondation, consciente de sa position à l’avant-garde de la recherche et de l’expérimentation, a fait, en toute logique, le choix de la création et de l’art. Adoptant une double démarche d’engagement, elle a décidé d’encourager et d’accompagner les appels à la création émanant de la société civile, tout en conduisant dans le même temps une action en faveur de la recherche sur le rôle de l’art dans les sociétés à travers l’histoire et les enjeux culturels contemporains. C’est ainsi qu’en 1991, assumant pleinement les risques inhérents à l’innovation, elle a choisi de mettre en œuvre le Protocole des Nouveaux commanditaires conçu par l’artiste François Hers.

Partenaires publics

Le programme régional de soutien à la création littéraire et éditoriale vise à soutenir l’édition de livres et de revues de création sur l’ensemble du territoire, en favorisant le pluralisme des textes et articles à paraître, soutenir l’emploi dans les entreprises.

Région Sud – Cartes Blanche aux éditeurs

Mass Media: Today and Yesterday, 1972-2017, vue de l’exposition au Neuer Berliner Kunstverein en 2015, Installation participative, Journaux, table, peinture magnétique et aimants, Réactivation MAMAC 2017. Courtesy de l’artiste © Photographie: Jens Ziehe

Éditeurs associés

Participez directement à la production des futurs textes de Switch (on Paper) en devenant éditeur associé. Le coût de production de chaque texte, de l’écriture à la traduction en passant par l’editing et les droits, est de 1 300 euros. Chaque éditeur associé est libre de produire un ou plusieurs textes en choisissant l’auteur et le sujet qu’il entend soutenir, dans le sommaire accessible ici ou disponible sur demande. Chaque texte publié sur le site portera, le cas échéant, la mention de l’éditeur associé, accompagnée d’un lien vers le site web, blog ou réseau social de son choix.

Partenaires éditoriaux

Plateforme éditoriale ouverte à une dimension internationale et à des collaborations de toutes sortes, Switch (on Paper) souhaite entretenir des relations fructueuses avec d’autres média, agences de presse, structures produisant un contenu de recherche artistique et culturelle en affinité avec sa ligne éditoriale. Rejoignez nos premiers partenaires.

Shanzhai-Archeology_Dasha-Ilina

Soutiens actifs

Switch (on Paper) bénéficie déjà de nombreux soutiens actifs et bienveillants mais la liste est ouverte et nous vous y réservons une place. Propositions de sujets à traiter, commentaires sur nos contenus, conseils, suggestions, sans oublier, soutien financier, même symbolique, sont des encouragements à poursuivre la tâche et nous aident à satisfaire votre soif de culture et de connaissance.