Les artistes refont le monde
L'auteur

L'auteur : Arnaud Labelle-Rojoux

Biographie

Arnaud Labelle-Rojoux, est artiste. Né en 1950, il s’est d’abord fait connaître dans le circuit de la performance dont il est devenu l’historien avec son livre L’Acte pour l’art (Éditeurs Évidant, 1988 ; nouvelle édition, Al Dante, 2004). Il a depuis publié une dizaine d’essais. Il expose régulièrement depuis 2003 à la Galerie Loevenbruck qui le représente à Paris (en 2017 : En affinité(s) : Apple Shrine / Allan Kaprow / Arnaud Labelle-Rojoux). Il a par ailleurs, entre autres expositions, participé à Notre Histoire, Palais de Tokyo, 2006 ; La Force de l’art 02, Grand Palais, Paris, 2009 ; Une forme pour toute action, Le Printemps de septembre, Toulouse, 2010 ; Les Maîtres du désordre, Musée du quai Branly, 2012 ; Le Surréalisme et l’objet, Centre Georges Pompidou, 2013. Il collabore occasionnellement à l’écriture de spectacles pour la compagnie du Zerep (Le coup du cric Andalou, Oncle Gourdin, Biopigs), et a réalisé avec Gauthier Tassart une série de conférences-performances autour de figures singulières de l’art, Le Culte des Bannis : en 2015 à la FIAC (auditorium du Grand Palais), 2016 à la Fondation d’entreprise Ricard, 2017 au Week-End d’Art Contemporain de Bordeaux. Son livre Récits de la vie de Michelangelo Merisi dit Le Caravage initialement paru en 1990 aux éditions Al Dante a été réédité en 2020 par Les Presses du Réel. À paraître en novembre 2020 : Duchamp aux Éditions François Bourin.

Contributions
Voir tous les auteurs +
Aller plus loin
Autour du texte
Entretien par Arnaud Labelle-Rojoux
13 août 2020

Avoir une identité unique, c’est fini !
Conversation avec Bertrand Dicale

Entretien par Arnaud Labelle-Rojoux

Dans un entretien à bâtons rompus avec Arnaud Labelle-Rojoux, Bertrand Dicale revient sur son livre Ni noires ni blanches : histoire des musiques créoles (éditions de la Philharmonie – La rue musicale). Cet ouvrage démontre comment cette tragédie de l’Histoire qu’est l’esclavage a contribué au développement d’une myriade de musiques : biguine, bossa-nova, calypso, chachacha, dancehall, danzón, forró, gospel, jazz, kompa, mambo, merengué, milonga, morna, negro-spiritual, ragamuffin, reggae, reggaetón, rocksteady, salsa, tango, zouk…Toutes ont en commun de n’être ni africaines ni européennes, ni seulement noires ni seulement blanches, ni seulement dominatrices ni seulement opprimées. Leur commune origine historique les unifie plus que tout autre caractère : elles sont créoles.

Lire aussi...