Damien Hirst et Till Roeskens,
deux cosmos opposés

France, Italie| Views: 110

En 2017, les artistes anglais Damien Hirst et allemand Till Roeskens se sont au même moment inspirés du passé et de la mémoire pour construire chacun un projet patrimonial fondé sur un récit. Mais si le premier a réalisé un blockbuster tout à la gloire de son producteur, en l’occurrence le collectionneur François Pinault, le second a su quant à lui reconstituer un monde aux antipodes de toute logique marchande, celui des chemins de bergers.   La double exposition de Damien Hirst, Treasures from the Wreck of the Unbelievable qui s’est tenue à Venise d’avril à décembre 2017 était en tout point un cas d’école, riche d’enseignements sur notre économie contemporaine et son rapport à l’art. Au vu de l’importance quantitative de l’exposition, il semble que l’artiste ait pris le temps de chercher la recette d’un blockbuster, et qu’il ait trouvé un coproducteur en la personne de François Pinault, collectionneur, détenteur bien connu d’un empire économique. A Venise, sa fondation, implantée en deux lieux, la Punta della Dogana et le Palazzo Grassi, a ainsi offert presque 5 000 m² à…

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Switch 48, Switch 96, Switch 384, Switch 768 et Switch 192.
Se connecter S’abonner

Comments are closed.