Artiste, ouvrier, berger et conteur, entretien avec Till Roeskens

International| Views: 141

Till Roeskens a choisi de vivre son art comme un engagement de terrain. Artiste, ouvrier agricole, berger mais aussi conteur, de l’Allemagne à Venise, d’Israël à la Palestine en passant par les Alpes, la Camargue et Marseille, il raconte pour Switch (on Paper) ses expériences nomades et pourtant parfaitement situées.   De l’Allemagne à Venise J’ai grandi en Allemagne, en divers endroits, dont à Düsseldorf. Mon père adoptif avait une grande admiration pour Joseph Beuys. Je me souviens de la nouvelle de sa mort, en 1986. J’avais 12 ans. Je suis venu en France à 16 ans, pour un séjour linguistique qui devait durer trois mois et qui s’est prolongé ! J’étais dans une école Steiner dans le Bourbonnais ; à côté j’ai appris l’art du vitrail avec un maître verrier, ce qui m’a donné envie d’aller à Venise pour apprendre à souffler le verre à Murano. Je suis parti en Italie à 18 ans, j’ai d’abord travaillé dans des fermes, j’ai suivi le soleil et me suis retrouvé à passer l’hiver en Sicile. Au printemps, j’ai fait un grand tour de…

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Switch 48, Switch 96, Switch 384, Switch 768 et Switch 192.
Se connecter S’abonner

Comments are closed.